GRONDAL Louis

GRONDAL Louis


Débute en 1956 dans le club Petite Aviation Liégeoise, il passe ensuite en 1959 au Herstal Petite Aviation. Il est sélectionné en 1958 pour le 9ème Critérium des As et pour la Championnat du Monde d’Etterbeek où il se place 23ème.

Il est champion de Belgique à plusieurs reprises (FPAB 1959-60-61-62-63 et FBCA 1964-65). En 1958, il tâte un peu à la catégorie vitesse 2.5 cm³ ; 122km/h. Louis Grondal gagne le Critérium des As en 1959 avec un Nobler, puis les Championnats du Monde de Budapest de 1960. Pendant plusieurs années, il est aussi le pilote en team racing pour Godefroid Maçon et aux mêmes Championnats de 60, ils obtiennent la 11ème place. En 1961, il est encore 1er en acrobatie au XIème Critérium des As.

Louis crée un avion dérivé du Nobler d’Aldrich : on y retrouve un peu de l’Argus dans le carénage du moteur, le train d’atterrissage est fixé dans l’aile sur barres de torsion. Le moteur est toujours le célèbre Fox .35 Stunt (6cm³). Louis, qui a longtemps volé avec un Nobler, estime que ce nouveau modèle lui est très nettement supérieur. C’est avec celui-ci, qu’il s’aligne en compétition en 1962 et tente de se faire sélectionner pour les Championnats du Monde à Kiev. Inutile d’ajouter qu’il avait 99 chances sur 100 de faire le voyage. En effet, il se classe 1er à Kiev. Par la suite, il gagne encore le XIIème Critérium des As en 1963. Après la dissolution de la Fédération de Petite Aviation Belge, il s’affilie, comme le gratin du VCC de l’époque, à la Fédération Belge des Clubs d’Aéromodélisme, de ce fait il ne peut plus représenter officiellement la Belgique et il n’aura plus la possibilité de défendre son titre.

Le 1er avril 1965, la firme Robbe commercialise l’avion de Grondal Champion du Monde sous le nom de "Maximus". Certaines modifications y sont apportées par rapport à l’original, ceci vraisemblablement pour favoriser la production. Cette boîte est par ailleurs très complète mais un peu lourde.
"Maximus"


Louis a arrêté la compétition parce qu’il est parti aux États-Unis en 1965 comme tourneur, profession qu’il exerçait déjà à la Fabrique Nationale de Herstal.

Il avait une passion pour la construction des fuselages, mais il aimait moins assembler les ailes. La peinture était faite par Godfroid Maçon et le lettrage était réalisé par son beau-frère Georges Lietzmann, aéromodéliste et lettreur de métier.

Il a remporté 3 Critériums et 2 Championnats du Monde et, s’il n’avait pas eu des problèmes entre les fédérations en Belgique, il aurait eu certainement un palmarès plus étoffé.

Louis est décédé aux États–Unis le 16/10/1998 à l’âge de 61 ans.


Retour à la liste des aéromodélistes