PAPEGNIES Firmin

PAPEGNIES Firmin


Né le 15 octobre 21 à Rêves. Il commence l’aéromodélisme en 1953.

Il pratique avec talent l’acrobatie, le Team Racing, le combat et la Vitesse.

Il fait partie du club Les Cigognes de Trazegnies (L.C.T) fondé en 1954. Dans le parc devant le Château, ils établissent une piste en dolomie de 35 mètres de diamètre. Si cela est suffisant en acrobatie, cela ne convient pas pour le Team Racing et la Vitesse.

Il gagne le Challenge de S.A. Prince de Ligne du 1er concours d’appontage, qui se déroule dans le parc du Château de Belœil.

Champion de Belgique en 1957,  en Team Racing avec Emile Godsiabois. Ils réalisent un temps moyen de 5’59’ pour 10 km.

Il se classe 13ème en Team Racing au 8ème Critérium d’Europe, en juin 1957 à Etterbeek. En combat, il est deuxième derrière Marcel Deville et sont ???? à l’inter équipes, auquel 7 pays participent.

En 1958, il se classe deuxième du Championnat de Belgique. Au Critérium d’Europe, il est 21ème en Team Racing, avec un temps de 6’26’’40. Il réalise 5’47’’, son meilleur temps  en 1958. Dans la catégorie combat, il se classe deuxième derrière l’Allemand Kruck au Critérium. Dans un national, il améliore son meilleur temps en réalisant un 5’26’’.

L’année suivante, il participe encore au Critérium mais n’y brille pas particulièrement : il est bon dernier. Tout cela vraisemblablement à cause du manque d’entraînement à cause de la suppression de leur piste de club. Car en cette année 1957, le club qui a sa piste au milieu du village, a dû cesser ses activités à cause de plaintes pour le bruit déposées par des riverains. Il participe encore à des nationaux en Team Racing en 1960.  

Firmin était une personne calme et un excellent équipier. Passionné de mécanique, il aimait la recherche.

Le poids de sa cellule était de 425 gr (sans moteur). Elle était construite pratiquement tout en bois dur et munie d’un moteur Webra Mach 1 modifié avec une valve arrière à clapet au lieu de la valve tournante d’origine. Le piston était allégé d’un gramme. L’avantage de ce système était l’économie de carburant qui permettait de ne devoir effectuer qu’un seul remplissage pendant la course (réservoir de 10 cm³).

Après l’avoir rencontré dans une réunion d’anciens circularistes, nous avons constaté que sa passion était toujours bien présente et lui rappelait de beaux souvenirs. Nous sommes heureux de lui avoir montré le niveau d’aujourd’hui dans les catégories qu’il avait tant aimées.

Il est décédé en 2004 à l’âge de 77 ans. Nous garderons de lui le souvenir d’une personne affable et souriante.

PS : Pour mieux suivre l’histoire du club de Trazegnies,consultez les articles sur Paulin Deligne et Emile Godsiabois.


Retour à la liste des aéromodélistes