STOUFFS Henri

Henri se lance dans l'aéromodélisme en Angleterre juste après la guerre de 40.                      

Il fait ses classes à l'aide de tous les kits de vol circulaire du marché britannique. Il commence avec le fidèle Phantom de Keil Kraft équipé d'un moteur diesel Mills 1.3 cm³. Il est un des premiers membres de Ealing M.F.C. et atteint la classe mondiale avec son modèle personnel le "Blue Pants", avion de conception simple et fonctionnelle équipé d'un moteur E.D. Racer Mk Il 2.46 cm³ capable de rivaliser avec les meilleurs modèles d’avion d’acrobatie d'Europe du moment.

Ces années-là, c’est le moteur E.D. Racer 2,46 cm³ qui est le plus en vogue : on l'utilise en vitesse, en team racing et en acrobatie.

Pilote très doué, membre du club de Vogelzang, Henri gagne le concours d’acrobatie organisé pendant le Championnats du Monde de vol circulaire de vitesse aux Pays-Bas à La Haye en 1954. Henri Stouffs est toujours resté un passionné de la classe course, toujours à la recherche de progrès technique, en vue d’un rendement optimum.

Il tient aussi un magasin de modélisme, voir la publicité ci-dessous, qui ne dura pas longtemps. En 1955 la publicité de son nouvel avion le Fric-Frac vendu par le magasin H. Delfeld semble confirmer cela.  

STOUFFS Henri


La même année le team racing l'attire, et il construit un avion de sa conception, le PHTT, qui sera également utilisé au début par son ami Bernard Néry.  Il fait aussi équipe avec succès en team racing avec celui-ci. En effet, en ce temps-là, la notion d'équipe n'existe pas encore officiellement. On peut participer comme mécanicien pour un autre pilote et s'inscrire comme pilote avec son propre appareil et vice- versa.  Le surnom qu’on lui a donné, est Mister European.

Henri tâte ensuite de la grosse cylindrée de l'époque : le  6 cm³ avec le célèbre Thunderbird de Bob Palmer (USA), il remporte le Critérium d'Europe de 1957.

En 1958, il est membre du FCCB. Il pratique également le vol libre avec un certain succès.                              

Aux Championnats Mondiaux de vitesse 1958, il est second en acrobatie et est troisième en team racing.  A cette période, les courses de team racing se déroulent avec quatre équipes. La même année, il se classe 5ème du Championnat de Belgique d'acrobatie.

C’est sa dernière année, enfin presque, puisqu'il dépanne au dernier moment Bernard Néry qui n'a plus de mécano. Ils emportent la 1ére place en team racing au Critérium d'Europe 1959.

Néry Bernard lors d'une conversation me dit : "Qu'il faut reconnaître sincèrement d'Henri Stouffs, que tout ce qu'il a fait, est de loin au-dessus du top".

FRIC-FRAC


Avec un égal talent Henri Stouffs pratique le vol à voile, il est Champion de Belgique 1962. En 1963, il fait partie de l'équipe belge aux Championnats du Monde en Argentine, honneur qu'il savoure à 10 reprises. Ses meilleurs résultats aux Mondiaux : 5k" à Leszno en 1968, alors qu'il mène encore au classement général avant l'envol de la dernière épreuve.  Même classement dans des circonstances analogues, à Parderborn en 1981. Entre-temps, il remporte le championnat international des États-Unis en 1969, de France en 1977, se classe 2ème en coupe d'Europe en 1972 et conquiert 12 titres de Champion de Belgique.

Mais en août 1990, à 56 ans, après une pénible maladie qui le ronge depuis plusieurs années, le Bruxellois s’envole pour la dernière fois.


Retour à la liste des aéromodélistes